Les cyclorandonneurs du pays Faouëtais

Sortie du 16 août

Posted by JB on 8 août 2020 in Divers with No Comments


Pour des raisons de sécurité, nous n’organiserons pas cette année de randonnée dans le cadre des fêtes de Meslan. Néanmoins, dans le cadre de nos sorties club nous effectuerons un départ du bourg de Meslan, commune de plusieurs licenciés du club. Pour l’occasion Daniel nous a tracé « les boucles Meslanaises » un circuit profil grimpeur. Nous passerons par St Patern, les roches du diable…

N’oublions pas de rassurer Claude (R) chaque côte est généralement suivie d’une descente.

INFOS

Le départ de la sortie estivale du mercredi est fixé à 8h30 devant la mairie

Sortie du 9 août

18 cyclos étaient présents lors de cette sortie. Une première partie s’est effectuée dans le brouillard, celui -ci s’est rapidement éclipsé pour laisser place à un beau soleil. (merci à Thibault pour la photo)

La légende des roches du diable

Lors de la sortie des « boucles Meslanaises », nous passerons par les roches du diable. Une légende sur le site met en scène le diable et Saint Guénolé, dont il existe plusieurs versions, elle donne une explication non rationnelle à l’origine du chaos rocheux des roches du diable. En voici une version : « Saint Guénolé arriva dans ce pays où Satan régnait en maître. Il fonda la paroisse qui porte son nom (Locunolé) et chaque jour les paroissiens devenaient plus nombreux. Cela, comme vous le pensez, ne faisait pas l’affaire de Paolig (diminutif breton du prénom Paul), l’un des surnoms du diable en Bretagne, qui voyait ainsi les âmes lui échapper. Un jour que le bon Saint se promenait au bord de l’Ellé, le diable voulut se défaire de ce ravisseur d’âmes en lui lançant sur la tête des blocs énormes de rochers. D’un large signe de croix, le Saint détournait le danger et les rochers s’accumulaient sur la rive, là où ils sont encore. Perdant toutefois patience Saint Guénolé va trouver Paolig et un corps à corps s’engage. Satan s’agrippe au rocher et y laisse la trace de ses griffes ».

Mais que peut le diable contre le pouvoir divin ? Malgré tous les efforts de Paolig, Saint Guénolé l’entraîna dans la rivière et depuis entre les paroisses de Locunolé, Guilligomarc’h et Querrien, il existe dans l’Ellé, un trou dont nul n’a jamais pu sonder la profondeur, c’est le « Trou du diable ».

Une autre légende raconte qu’un pont naturel traversait la rivière et que le Diable avait interdit à Saint Guénolé de le franchir en déclarant qu’il prendrait l’âme du premier être qui le franchirait. Saint Guénolé fit traverser un écureuil et de rage, le diable fracassa le pont. Ainsi, une énorme pierre témoigne dans le lit de la rivière de cette lutte. Dans l’éboulis de roches on retrouve :

  • la main du diable, pierre serrée par le diable et comprenant la marque de ses doigts ;
  • le siège du diable, fauteuil en pierre se situant sur une plateforme sous la main ;
  • la chambre et le lit du diable sous la plateforme.

Une laie serait envoyée la nuit par le Diable pour précipiter du haut des rochers les traînards. (source wikipédia)

Leave a Reply

No trackbacks yet.

Posts with similar tags